Risques aggravés

Risques aggravés

Lors d’un projet immobilier, la souscription à une assurance emprunteur peut s’avérer plus compliquée pour certains profils dits « à risque ». En effet, on retrouve traditionnellement deux types de problèmes pouvant bloquer les garanties demandées par la banque. D’une part, il y a les risques aggravés de santé, pour un emprunteur présentant par exemple des antécédents médicaux lourds, une maladie en cours, ou même un handicap. D’autre part, il existe aussi les risques aggravés plus personnels, qui incluent des paramètres extérieurs à la santé de l’emprunteur, comme la pratique d’un sport à risque ou l’exercice d’une profession dangereuse.

Face à ces deux situations, la réponse de l’assureur peut prendre la forme d’une surprime de l’assurance ou tout simplement d’une exclusion de garantie. Cependant, il existe des solutions pour tenter de trouver une compagnie d’assurance acceptant d’assurer.

Vous êtes dans l’un de ces cas et vous souhaitez en savoir plus sur les caractéristiques des risques aggravés et leurs conséquences ? Vous vous demandez quelles sont les solutions à votre disposition pour mener à bien votre projet immobilier ? Découvrons-en plus sur le sujet.

Risques aggravés et assurance de prêt immobilier, quelles solutions pour l'emprunteur ?

Toute souscription à une assurance emprunteur entraîne une étude médicale par la compagnie d’assurance concernée, que ce soit par le biais d’un questionnaire personnel ou d’examens médicaux spécifiques. Après analyse des différentes pièces, l’assureur peut conclure que vous présentez un risque aggravé, et qu’il n’est pas en mesure de prendre en charge votre profil selon les modalités classiques. On fait le point.

Risques aggravés, qu’est-ce que c’est ?

Comme nous venons de le voir, l’acceptation d’un crédit immobilier est soumise à la souscription d’une assurance emprunteur. Pour obtenir cette dernière, l’assureur sollicité doit étudier votre profil, aussi bien sur le plan personnel que médical. En fonction de vos antécédents médicaux, il se pourrait que l’établissement vous classe dans la catégorie des risques aggravés. Lorsque c’est le cas, cela signifie que vous avez plus de probabilité de voir se déclarer un sinistre au cours de votre prêt immobilier, au regard des assurés référents pris en compte par la compagnie d’assurance.

C’est donc une décision purement statistique, puisque l’assureur se base sur le pourcentage de chance qu’un événement garanti se produise, à l’image d’une invalidité ou d’un décès.

Dans tous les cas, on parle de risques aggravés pour désigner différents domaines de votre vie, tels que :

  • votre état de santé et vos antécédents médicaux ;
  • votre activité professionnelle, comme lorsque votre métier est jugé dangereux ;
  • vos pratiques sportives, notamment si vous avez l’habitude des activités de sports extrêmes.

Que sont les risques aggravés de santé ?

De manière générale, toute souscription d’une assurance emprunteur fait l’objet d’une étude de la part de l’assureur. Cependant, en fonction du montant des prêts à assurer, celui-ci peut se montrer très méticuleux, en poussant l’analyse de votre état de santé actuel et passé. En d’autres termes, vos antécédents médicaux sont passés au crible, avant même que vous ne puissiez obtenir votre offre d’assurance de crédit immobilier.

Chez Çaassure, nous déterminons si vous présentez un risque aggravé ou non par le biais d’un questionnaire de santé, qui nous oriente sur la prise de risque que représente votre profil.

Grâce aux informations récoltées sur celui-ci, nos experts en assurance emprunteur sont en mesure de vous apporter une solution personnalisée, afin de vous permettre d’assurer votre prêt immobilier.
En ce qui nous concerne, les risques aggravés de santé englobent plusieurs types d’affections, parmi lesquelles :

  • les maladies chroniques ;
  • les affections de longue durée (ALD) ;
  • les pathologies spécifiques.

ATTENTION : il se peut également que l’analyse des éléments fournis permette de trouver une solution adaptée ou de conclure que le risque n’est pas aggravé.

Quels sont les autres risques aggravés ?

Même si l’aspect médical représente la majorité des cas, il existe d’autres types de risques aggravés, beaucoup plus personnels et directement liés aux habitudes de vie de l’emprunteur.

Pour commencer, il faut savoir que la pratique d’un sport fait partie des différents éléments pris en compte pour l’étude de votre dossier. Plus vous pratiquez une activité sportive dangereuse, plus vous représentez un risque pour l’assureur. Concernant les différents sports visés par une possible exclusion ou surprime, tout dépend des critères établis par la compagnie d’assurance sollicitée. Néanmoins, il semble évident qu’un sport extrême, susceptible de mettre votre vie en danger, est automatiquement problématique.

Mais ce n’est pas tout ! En effet, votre activité professionnelle peut aussi poser problème et s’apparenter à un risque aggravé, puisque de nombreux métiers sont jugés dangereux. C’est notamment le cas des professions manuelles nécessitant des manipulations d’outils et de machines complexes.

Enfin, des séjours récurrents dans des pays dits « à risque » (guerre civile, émeutes, terrorisme, etc.) peuvent également représenter un risque aggravé pour l’assureur.

Les solutions pour trouver une assurance emprunteur avec un risque aggravé

Bien que cela puisse paraître compliqué au premier abord, assurer un prêt immobilier avec un risque aggravé reste possible. Pour cela, il suffit parfois de savoir à qui s’adresser ou de connaître vos droits en la matière.

En premier lieu, vous devez vous tourner vers l’assureur approprié, à savoir une compagnie d’assurance qui propose une offre adaptée à ce type de profil. Effectivement, certains établissements refusent automatiquement chaque dossier présentant un risque aggravé, auquel cas il est parfaitement inutile de les solliciter.

À noter que sur ce sujet, le contrat d’assurance type proposé par une banque n’est jamais adapté à ce cas de figure, puisqu’il est destiné à s’adapter à un maximum d’emprunteurs.

Ainsi, la délégation d’assurance reste la meilleure alternative pour espérer souscrire un contrat malgré un risque aggravé.

De même, vous pouvez profiter d’un dispositif spécifiquement destiné aux profils risqués, à savoir la convention AERAS. Le but de la convention AERAS est simple, puisqu’il s’agit avant tout d’éviter les refus arbitraires et les surprimes ou exclusions abusives. 
A noter que grâce au droit à l’oubli, les bénéficiaires de ce dispositif n’ont pas à déclarer, sous certaines conditions, certaines pathologies comme le cancer, VIH, hépatite C…

Pour finir, il vous reste la solution du courtier en assurance emprunteur, un expert du secteur, capable de vous orienter vers les offres du marché les plus adaptées. Par ce biais, vous pouvez trouver une assurance de prêt personnalisée, à un tarif maîtrisé et sans avoir à passer des heures à remplir des papiers.

Vous ne trouvez pas de solutions ? Ne partez pas vaincu, contactez-nous au 04 84 890 444 ! Nos experts Çaassure peuvent chercher avec vous une solution adaptée à vos besoins.

En savoir plus sur l'assurance de prêt

Même si vous présentez un risque aggravé de santé, ne vous découragez pas, car de nombreux emprunteurs ont tout de même pu concrétiser leur projet immobilier. N’hésitez pas à faire le tour de ces quelques pages, remplies de conseils pour vous aider à aller au bout de vos démarches.

Vous avez un projet ?

Joindre un expert en assurance de prêt Çaassure :
04 84 890 444

Retrouvez toute l'actualité Çaassure