Comment choisir son prêt immobilier ?

Votre projet immobilier avance, et vous vous demandez comment financer votre achat dans les meilleures conditions ? À moins que vous ne soyez déjà propriétaire et que vous envisagiez une renégociation de prêt afin de réduire vos dépenses. Vous avez raison de prendre le temps de vous documenter, car toutes les offres de crédit ne se valent pas. Elles sont plus ou moins adaptées à votre profil d’emprunteur. Par ailleurs, plusieurs points sont négociables tels que le taux d’emprunt, les frais, faisant varier parfois considérablement le montant des mensualités de remboursement ou la durée de l’emprunt. Suivez le guide ! Nous vous indiquons tous points de vigilance pour savoir « comment choisir son prêt immobilier ?« .

Comment choisir son crédit immobilier ?

Vous êtes propriétaire ou souhaitez le devenir ? Vous avez déjà un emprunt ou avez la nécessité d’en contracter un pour faire aboutir votre projet ? Trois éléments doivent guider votre choix : la durée du prêt, le montant des mensualités et le coût global du crédit.

Le plus souvent, la durée d’un emprunt immobilier est comprise entre 15 et 25 ans. Cependant, il n’est dorénavant plus rare d’obtenir des emprunts sur 30, voire 40 ans ! Alors, quelle option retenir pour financer votre acquisition ?

Il s’agit ici de faire le point sur votre capacité de remboursement mensuelle de façon à ne pas vous retrouver en difficulté certains mois, tout en gardant en mémoire que plus la durée d’un crédit est longue, plus son coût est élevé. En effet, dans ce cas, taux d’intérêt et coût d’assurance connaissent une augmentation conséquente du fait du risque que constitue, selon les banques, cette durée allongée.

Ces trois données sont également des leviers pour une renégociation réussie de votre emprunt.

Bien choisir sa banque pour son crédit immobilier

Bien choisir sa banque pour son crédit immobilier

Opter pour sa banque ?

Le premier réflexe, quand on s’engage dans l’achat d’une maison ou d’un appartement, est de s’adresser à sa banque. Elle vous connaît et une relation de confiance s’est souvent instaurée avec votre conseiller.

Ce n’est pas en tant que tel une mauvaise solution, à condition de faire jouer la concurrence.

C’est une des clés pour obtenir un crédit moins cher. Une fois votre dossier solidement constitué, rendez-vous donc en premier lieu dans votre agence, puis faites le tour de quelques autres établissements bancaires. Mettez en valeur le sérieux de votre profil et votre potentiel de futur client intéressé, dans l’avenir, par des produits de placement ou d’investissement.

Des interlocuteurs pour choisir son prêt immobilier

Ces démarches peuvent être fructueuses et vous amener à renégocier avec votre banque de nouvelles conditions de prêt. Si celle-ci est réceptive à vos arguments, elle pourra vous faire une contre-proposition plus ou moins intéressante.

Selon les cas, il ne faut pas négliger l’option de changer de banque, car les procédures ont fait l’objet d’importantes simplifications.

Autre solution : vous adresser à un spécialiste de ce type de crédit ou à un courtier.
Ces deux interlocuteurs possèdent d’indéniables atouts pour vous permettre d’obtenir un financement au meilleur coût. Le premier s’avère être un expert dans les montages alliant les aides à l’accession à la propriété et les crédits immobiliers classiques. L’autre, en tant que négociateur chevronné, vous conseille sur la faisabilité de votre projet et met en valeur votre dossier auprès des différentes institutions bancaires. Uniquement rémunéré si l’emprunt aboutit, il sait à qui s’adresser pour profiter des meilleurs taux.

Taux prêt immobilier

Taux prêt immobilier

C’est l’élément-clé qui conditionne le coût de votre prêt. Il convient donc de le négocier au mieux et de choisir le modèle qui vous correspond parmi les deux pratiqués en France.

Taux fixe

C’est ce type de taux qui reçoit le plus de suffrage des foyers français. La raison en est simple : il rassure par sa constance. Tout est défini à l’avance depuis le niveau du taux de prêt immobilier, jusqu’au montant des mensualités, en passant par la durée du prêt. Son unique défaut est qu’en cas de baisse des taux d’emprunt, il peut s’avérer plus élevé que ceux pratiqués au même moment.

Taux variable

Ce taux change annuellement et s’harmonise sur ceux proposés majoritairement. Contrepartie : si une forte hausse a lieu, votre taux de prêt immobilier peut s’envoler ainsi que le montant de vos échéances.

TAEG à scruter !

Le TAEG (Taux Annuel Effectif Global) doit particulièrement attirer votre attention, car c’est lui qui résume le coût complet de votre crédit comprenant les frais variés, le coût des garanties et des assurances. C’est une mention obligatoire sur toute offre de prêt. Cette donnée vous permet de comparer le plus justement les diverses propositions bancaires.

Crédit immobilier

Crédit immobilier

Ce crédit se décline sous différentes formes selon des critères liés au bien acheté (neuf ou ancien), à sa destination (résidence principale, investissement…), à l’identité des acheteurs (composition familiale, statut professionnel, historique financier).

Tour d’horizon des crédits classiques pratiqués pour bien choisir son prêt immobilier :

Prêt amortissable

Il fait partie des plus fréquents. Il intègre dès le départ le remboursement du capital même si les intérêts constituent alors la majeure partie du montant des mensualités puis la tendance s’inverse.

Prêt in fine

Comme son nom l’indique, ce prêt consiste à un remboursement, en une seule fois, à la fin de la durée d’emprunt. Il est généralement proposé aux emprunteurs dotés d’un patrimoine conséquent. Le contractant épargne tout au long de ce crédit pour lequel il paie chaque mois des intérêts plus conséquents que pour un prêt amortissable. Point positif : les mensualités sont nettement inférieures à celles du crédit amortissable et les intérêts peuvent être déduits des impôts. C’est donc une solution idéale en cas de forte imposition.

Prêt relais

Non-amortissable, ce prêt est la solution pour les acquéreurs déjà propriétaires. Ce dispositif leur permet de s’engager dans un autre achat sans attendre de vendre leur précédent bien.

Prêts immobiliers

D’autres types de prêts peuvent correspondre à votre profil. Il s’agit d’aides octroyées par des organismes financiers pour faciliter l’accession à la propriété ou de prêts spécifiques à votre statut. Ces crédits aux taux très avantageux, accessibles généralement sous conditions de ressources, participent soit au financement intégral de l’acquisition soit de manière partielle.

Le Prêt Accession Sociale (PAS) et Prêt Conventionné (PC)

Ces crédits font partie de ceux pouvant prendre en charge la totalité du bien ainsi que des coûts annexes. Le premier est octroyé sous conditions de ressources, le second sans. Tous deux s’avèrent intéressants du fait qu’ils réduisent ou plafonnent certains frais dus lors d’une transaction immobilière. Par ailleurs, ils sont cumulables dans certains cas avec les APL.

Le Prêt à Taux Zéro plus / PTZ

Ce crédit est accordé aux ménages primo-accédants remplissant les conditions d’octroi. Il est particulièrement destiné aux biens neufs et n’intervient que dans un pourcentage restreint du financement.

Le Prêt Épargne Logement (PEL)

Ce prêt est accessible à tous les détenteurs d’un Plan ou Compte Épargne Logement souhaitant devenir propriétaire de leur logement principal sans conditions supplémentaires. Il est pertinent pour les projets à moyen et long terme et participe activement à la réduction du coût de son crédit.

Les prêts professionnels

Pourquoi ne pas faire appel à son entreprise pour choisir son prêt immobilier ? Certaines s’engagent pour permettre à leurs salariés d’accéder à la propriété concernant leur résidence principale. Elles cotisent donc et aident à l’obtention d’un Prêt Action Logement, par exemple. Le taux de ce dernier s’élève au maximum à 1% et finance jusqu’à 30 % de l’achat. De même, les fonctionnaires disposent d’un prêt dédié.

Assurance de prêt immobilier

Enfin, bien choisir sa banque pour son crédit immobilier consiste aussi à se renseigner sur le type d’assurance de crédit proposé. En effet, si l’assurance de prêt immobilier n’est légalement pas obligatoire, elle est pourtant exigée par les banques. Il faut donc savoir qu’il existe différents types d’assurance selon les risques que son profil présente et qu’il faut là encore faire jouer la concurrence. Ce poste étant loin d’être négligeable dans le coût d’un emprunt, il est important de se saisir des dispositifs récemment mis en place pour faciliter le changement d’assureur et faire des économies substantielles. Sachez qu’avec les lois Lagarde (2010), Hamon (2014) et Sapin 2/Bourquin (2017), la délégation d’assurance auprès d’autres organismes que les banques est possible à tout moment.

Çaassure vous invite à découvrir sa nouvelle offre d’assurance emprunteur. Une assurance de prêt immobilier révolutionnaire ! Grâce à son forfait unique et à son absence de marge sur les taux, vous pourrez faire de vrais économies sur votre crédit immobilier.

Vous avez un projet ?

Joindre un expert en assurance de prêt Çaassure :
04 84 890 444

Découvrez le tout nouveau simulateur de devis assurance de prêt çaassure