Renégocier son prêt immobilier

Réajuster les modalités de son prêt immobilier aux conditions actuelles du marché bancaire est l’une des pratiques couramment menées par les emprunteurs. En opérant une renégociation du taux d’emprunt auprès de sa banque, la durée du crédit ainsi que les mensualités seront ainsi modifiées au sein du contrat de prêt. Alors, une série d’interrogations survient :

  • Est-ce le bon moment pour entamer une renégociation de son prêt ?
  • Quelles sont les conditions pour réussir sa renégociation de crédit ?
  • Quel résultat espérer d’une renégociation ?

C’est en tant que spécialiste en assurance de prêt que nous allons tenter de vous apporter des réponses et des indications nécessaires au bon déroulement de cette renégociation. Dans un premier temps, nous évoquerons les raisons qui peuvent pousser les emprunteurs à renégocier leur contrat de prêt ainsi que les avantages procurés. Par la suite, nous vous indiquerons la bonne période pour entreprendre une nouvelle négociation de son prêt. Enfin, nous vous informerons les différentes options s’offrant à vous lors d’une renégociation de crédit immobilier.

Les raisons et les avantages de la renégociation de crédit

Les raisons et les avantages de la renégociation de crédit

À l’écoute de nos clients, notre équipe de conseillers spécialistes en assurance de prêt a pu, au cours des nombreux échanges téléphoniques, relever deux raisons principales qui poussent les souscripteurs d’un prêt immobilier à renégocier leur contrat :

  • La première et celle qui nous paraît être la plus évidente, est la réduction de la durée totale du crédit grâce à l’obtention d’un meilleur taux d’emprunt
  • Diminuer les mensualités de remboursement avec une durée de prêt inchangée est sans conteste la seconde motivation des emprunteurs les incitant à agir sur le taux d’emprunt dans l’optique de retrouver du pouvoir d’achat de façon mensuel.

Bien entendu, des avantages découlent d’une renégociation de prêt immobilier. Notre équipe de conseillers en a retenu deux :

  • Tout d’abord, un avantage pratique puisqu’elle vous dispense du changement d’établissement bancaire et de l’ensemble des formalités administratives liées comme l’ouverture d’un nouveau compte bancaire ainsi que le transfert des prélèvements et la domiciliation des salaires. Un simple avenant de la part de votre banque notifiant la révision du taux d’emprunt, le montant des mensualités ainsi que la durée du remboursement suffira.
  • En parallèle de cette praticité, l’emprunteur va y trouver un bénéfice financier puisqu’une renégociation de prêt immobilier se révèle être moins onéreuse qu’un rachat de crédit. Vous devrez simplement vous acquitter de certains frais de dossier relatifs à cette modification du contrat de prêt.

De plus, c’est tout à l’avantage de votre banquier de se montrer plus clémente dans les négociations du taux effectif global (TEG) de votre prêt immobilier. En vous proposant un taux d’emprunt plus favorable que celui déjà en vigueur, votre banquier parviendra à vous fidéliser pendant encore plusieurs années s’abstenant ainsi de vous envoyer à la concurrence. De plus en évitant de perdre un client, il conservera également la totalité du coût du crédit que vous avez contracté chez lui tout en percevant d’éventuels frais supplémentaires liés au prêt bancaire (frais de remboursement anticipé…).

Malgré ces avantages fort intéressants, la renégociation de crédit doit être faite au bon moment !

Çaassure vous suggère de garder en tête que la renégociation d’un crédit immobilier n’est pas exclusivement centrée sur le taux d’intérêt. En effet, l’emprunteur peut revoir les termes du contrat de prêt comme la durée, les garanties proposées ainsi que les frais annexes (frais de dossier, pénalités de remboursement anticipé…).

Le "bon" timing pour renégocier son crédit immobilier

Le « bon » timing pour renégocier son crédit immobilier

À l’heure où nous écrivons ces lignes, la période est fortement propice à la renégociation de son prêt immobilier. En effet, notre équipe vous informe que les taux actuellement pratiqués par les établissements bancaires se révèlent être encore très proches de ceux observés dans le courant de l’année 2016 (une année record où les taux furent exceptionnellement bas). Les emprunteurs auraient donc tort de se priver d’une renégociation de crédit auprès de leur banque actuelle ou en passant par un rachat de crédit.

Néanmoins, une renégociation de prêt immobilier n’est avantageuse que lorsque les trois conditions suivantes sont réunies :

  • Être dans la première moitié du remboursement du crédit immobilier
  • Obtenir une différence de taux suffisamment intéressante
  • Disposer d’un capital à rembourser équivalent ou supérieur à 70 000 euros

Une renégociation au cours des premières années

Bien souvent, une renégociation de crédit immobilier s’avère être intéressante si cette dernière est réalisée dans la première moitié du remboursement. Ainsi, plus vous rembourserez rapidement votre crédit immobilier, meilleures seront les économies que vous réaliserez.

Un différentiel de taux suffisant

En raison d’un contexte favorable à la renégociation de crédit, cette démarche se révélera profitable à l’emprunteur uniquement lorsque les taux obtenus (taux initialement obtenu lors du prêt et celui actuellement pratiqué par les banques) présenteront un écart notable de l’ordre de 0,5 point à 1 point tout en misant sur la même durée d’emprunt. Ce différentiel de taux va permettre de couvrir les possibles frais de dossier (pénalités de remboursement anticipé, prise d’une nouvelle garantie, souscription d’un nouveau contrat d’assurance emprunteur…). En dessous de cet indice, la renégociation n’est pas réellement séduisante aux yeux de la personne emprunteuse.

Disposer d’un capital restant dû de 70 000 euros

Le seuil des 70 000 euros à rembourser est le dernier paramètre indiquant qu’il est temps de renégocier votre prêt immobilier. En effet, c’est au-dessus de ce seuil que la renégociation s’avère être rentable pour la personne ayant contracté un prêt immobilier.

Si l’ensemble de ces conditions sont réunies, Çaassure vous recommande fortement d’entamer une renégociation de votre crédit immobilier en adoptant l’une des solutions présentées dans la prochaine partie.

Les options de renégociation d’un prêt immobilier

Renégocier son prêt immobilier ne se manifeste pas systématiquement par un changement de banque. Notre équipe de conseillers vous invite à prendre directement rendez-vous avec votre conseiller bancaire en vue d’entamer une négociation du taux et des modalités subsidiaires.

Si aux termes des négociations avec votre banquier, l’issue s’avère positive alors deux possibilités s’offrent à vous :

  • Premièrement, en disposant d’un taux renégocié plus bas, vous réduisez de fait la durée de votre crédit immobilier tout en maintenant le montant de vos mensualités. En remboursant ainsi plus vite votre prêt, vous réaliserez de nombreuses économies.
  • La seconde solution qui s’offre à vous à la suite d’une renégociation de prêt immobilier est de conserver la durée initiale de votre prêt (de 10, 15 ou même 20 ans), mais en abaissant le montant des mensualités de remboursement de façon à récupérer du pouvoir d’achat chaque mois.

Cependant, ces deux solutions se présentent rarement lors de la renégociation des modalités d’un crédit immobilier. Ceci est principalement dû à la réticence des banques à proposer à leurs clients un taux d’emprunt plus avantageux.

Donc en cas de négociation infructueuse avec votre conseiller bancaire, une troisième et ultime option se présente à vous : le rachat de crédit. Dans ce cas-là, le changement de banque est inévitable.

Nous vous conseillons alors d’entreprendre une démarche de prospection auprès d’établissements bancaires concurrents ou bien de mandater un courtier spécialisé en prêt immobilier de façon à obtenir de meilleures conditions de crédit comme un taux d’emprunt plus bas, des garanties supérieures ou davantage de souplesse dans le remboursement de ce crédit (conditions de remboursement, montant des frais divers). Une fois le nouveau prêt immobilier souscrit auprès de ce nouvel établissement bancaire, ce dernier se chargera de racheter le crédit en cours auprès de votre banque actuelle.

L’assurance de prêt, un paramètre important à prendre en compte

L’assurance de prêt, un paramètre important à prendre en compte

Note importante dans cette démarche d’optimisation, l’équipe Çaassure vous rappelle qu’un prêt immobilier doit être obligatoirement accompagné d’une assurance emprunteur. Par ailleurs, cette dernière peut être à l’origine de nombreuses économies. En fonction de leur situation, nos clients parviennent à économiser jusqu’à 12 000€ sur le coût total de leur assurance emprunteur.

Grâce à l’instauration de la loi Lagarde en 2010 et aux réformes qui ont suivi (loi Hamon et amendement Bourquin), les personnes emprunteuses ne sont plus soumises à la souscription d’une assurance de prêt auprès du même établissement de crédit.

De ce fait, ils auront le privilège de sélectionner l’organisme d’assurance de leur choix grâce à la délégation d’assurance de façon à disposer d’une couverture et de garanties davantage en phase avec leur profil tout en bénéficiant de cotisations plus intéressantes et donc faire de belles économies !

C’est précisément sur ce point que notre équipe de conseillers spécialistes est en mesure de vous apporter leur aide et de vous accompagner. En mettant à profit leur riche savoir-faire, nos experts en assurance de prêt immobilier se chargeront de vous trouver la formule d’assurance idéale ! Cette nouvelle assurance emprunteur saura parfaitement répondre à toutes vos attentes aussi bien financièrement qu’en matière de garanties proposées.

Simplifiez-vous l’assurance de votre crédit immobilier en faisant confiance aux experts en assurance de prêt Çaassure !

Vous avez un projet ?

Joindre un expert en assurance de prêt Çaassure :
04 84 890 444

Découvrez le tout nouveau simulateur de devis assurance de prêt çaassure

Ce site utilise des cookies et utilise vos données personnelles afin d'améliorer votre expérience de navigation.